Latest Info

Industrie de la construction : s’organiser pour résister

Le secteur de la construction se retrouve aujourd’hui dans une situation où, probablement, jusqu’à 50% des emplois est menacé, de façon directe ou indirecte, si l’on ajoute les salariés des industries liées à la construction. Tenant compte de ce constat alarmant, BACECA, association qui regroupe plusieurs acteurs du secteur de la construction et qui est aussi membre du Conseil de Business Mauritius, a proposé au gouvernement des mesures permettant de résister à l’impact immédiat du Covid-19, et d’autres pour la période de relance.

Un des points relayés aux autorités est la réintroduction du “margin of preference », qui est un système qui rend la compétition avec les entreprises de construction étrangères plus équitable. Ce système privilégie au fait l’emploi local, les sociétés mauriciennes ou employant un large pourcentage de personnel mauricien étant avantagées au moment de la sélection, comparativement aux entreprises étrangères n’employant pas ou peu de mauriciens. L’association a ainsi fait un plaidoyer pour privilégier les compagnies de construction mauriciennes, car cela réduire considérablement la fuite des ressources financières vers l’extérieur en favorisant l’immersion des entreprises locales.

Des mesures pour plus de formation dans ce secteur ont aussi été évoquées, ainsi qu’une recommandation pour un système de paiement dans un délai plus court que presque trois mois après la fin d’un chantier à cause des problèmes de flux de liquidités.

L’association a aussi fait des recommandations qui aideront à relancer les projets de « social housing », afin de soutenir un flux d’activités pour les entreprises de construction, ainsi que pour la longue chaine de sous-traitants et de fournisseurs de cette industrie.

BACECA prépare aussi un document de “Best Practices” pour le secteur de la construction, pour un retour au travail dans les meilleures conditions à la fin du confinement, la priorité étant la santé des équipes. Ces conseils seront en complément des lois et protocoles que les autorités mettront en place.